Iles Gili, entre authenticité et tourisme de masse

Après avoir traversées Java d’ouest en Est, rejoint Bali et traversées également l’île de tout son large, nous avons prévu de rejoindre les îles Gili, au large de Lombok, pour 3 jours de farniente et de snorkeling.

Le choix n’a pas été facile pour choisir sur laquelle nous poserions notre dévolu :

DCIM100GOPRO

Gili Trawangan, la festive ? Gili meno, la « sauvage » ? ou Gili Air l’authentique ?

Après moultes hésitations nous avons décidé de faire 1 journée/1 nuit sur Trawangan et 2 journées/2nuits sur Meno.

Comment rejoindre les Iles Gili ?

De nombreux fastboats assurent les liaisons entre Bali et les Gilis au départ de Padang Bai, de Benoa, de Serangan, Amed, Sanur… Il faut compter entre 1h30 et 2h30 suivant le bateau et l’état de la mer. Le prix varie suivant la compagnie et le type de bateau, comptez aux alentours de 500 000 IDR par trajet allé/retour.

Notez qu’il y a des fastboats directs pour rejoindre Gili Trawangan et Gili Air, mais pour Gili Meno il faudra faire une halte dans une des 2 autres îles pour prendre un autre bateau (50 000 rp/p).

01fe453e0b1f0aaf718726940f694069cfc1c4149e

De notre côté nous avons prit la compagnie Gili Cat. Pour la petite histoire , le transfert sur les Gili était comprit dans le tour Batur/Gili/Seminiak que nous avions prit avec un Guide rencontré à Munduk : Taxi Ubud/Batur + guide pour le volcan, Taxi Batur/PadangBai + fastboat allé/retour Gili Trawangan + Bus PadangBai/Seminiak 950 000rp/p.

 

Nous devions prendre un bateau à 9h30 pour rejoindre Trawangan et avions prévu de visiter l’île sur la journée, mais arrivées à PadangBai (le port étant sans intérêt) nous avons eu la mauvaise surprise d’apprendre que nous prenions le bateau de 12h30 (ne faites pas toujours confiance aux chauffeurs de taxi/ guides qui ne vous vendent pas toujours ce qu’ils vous promettent). Ajouter à ça, notre bateau ne partira en fait qu’à 15h (vive le retard)… au revoir notre journée découverte de Trawangan.

Se loger à Gili

Les logements ne manquent pas sur ces îles vivant essentiellement du tourisme aujourd’hui. Nous avons réservé la veille au soir pour un logement sur les 2 îles (sur Booking). Mais vous pouvez également y aller sans réserver quoi que ce soit (à Trawangan du moins), les vendeurs sont nombreux à vous attendre sur la plage à votre arrivée pour vous vendre une nuit dans leur hôtel.

A Trawangan nous avons dormi au Giyat Kodong Homestay, logement sommaire mais pas cher 6€/p la nuit. (sachez que sur les Gili, il n’y a pas d’eau douce, vous vous doucherez à l’eau sommâtre, et souvent pas chauffée)0130cd2c2f5bae2400a624354ca50ab4885cd9124d

A Gili Meno nous avons vu un peu mieux, Meno Smile Cottage, situé à 3min à pied de la plage, proposant de charmant petits bungalows en toits de chaume, propres et ventilés (8€50 la nuit/p + petit déjeuner)

 

 

Gili Trawangan, la festiveimg_0135

Arrivées sur la plage principale, l’effervescence qui y règne est impressionnante : les plages sont jonchées de valises et sacs de voyages, les touristes sont regroupés en masse, faisant la queue pour monter dans leur bateaux. D’autres débarquent et se retrouvent comme nous, au milieu de ce brouhaha de langues étrangères différentes (majoritairement anglais quand même), rejoignant la route principale de l’île. On nous alpague pour nous vendre une chambre pour la nuit, un repas de fruit de mer, ou encore le concert du soir au bar plus bas dans la rue.

Nous nous frayons un chemin au milieu des calèches et des autres touristes pour rejoindre notre homestay. Merci l’application MAPS.ME encore une fois sans laquelle on aurai eu beaucoup de mal à trouver notre hôtel au milieu de toutes les petites rues (beaucoup plus tranquilles) de l’île.

Trop tard pour aller visiter l’île en profondeur ou pour profiter de la plage, direction LA rue de Trawangan. Bars, restaurants, hôtels, centre de plongées, boutiques … sur plusieurs centaines de mètres longeant la plage.

 

Les prix affichés sur toutes les cartes nous ont pas mal refroidies, loin des prix que nous avons eu ces 2 dernières semaines. (60 000rp le verre, 100 000rp le plat, ce n’est pas excessif quand on rapporte en euro, mais quand on a pu manger pour 5 (plat+boisson) pour le prix d’un plat unique ici, ça pique).

Fatiguées par la journée que nous avons eu (levées à 3h du mat et l’ascension d’un volcan dans les pattes) nous ne resterons pas tard pour goûter aux soirées de l’île, un cocktail, un poisson grillé les pieds dans le sable et au lit.

Résumé : Nous manquons cruellement de recul pour véritablement résumer l’île étant donné que nous en avons vu que l’artère principale. Mais le nombre de touristes présents ne serai ce que sur la plage d’embarquement, est loin du paradis tranquille que nous sommes venues chercher à Gili. Seul le charme des ruelles où vivent les habitants de l’île nous ont attirés. Nous trouverons notre bonheur à Gili Meno

Gili Meno

img_0163

 

Le contraste est saisissant dès l’arrivée de notre bateau sur l’île. Nous sommes une 10a a descendre et seulement 2 calèches attendent sur une route en terre. Après essaie de négociation (mais prix exorbitants), nous renonçons au charme de la calèche à chevaux et allons chercher notre hôtel à pied. L’occasion de découvrir une île limite « sauvage », avec ses plages désertes, des cahutes en bois au milieu des palmiers, des chemins de poussières, des animaux en liberté, les enfants jouant dans la terre … Le calme nous entoure, mise à part les chants des coqs 😀

 

 

Résumé : Nous passerons 2 jours entre farniente à la plage, bateaux et snorkeling dans les eaux translucides pour aller voir les tortues (75 000rp/p pour 2h de bateaux), tour de l’île à pied, couché de soleil en compagnie d’habitants de l’île. Bref véritablement charmées par ces 2 jours hors du temps et loin du tourisme de masse. Vous trouverez tout de même quelques bars et restaurants très sympas.

PS : si vous allez à Gili Meno vous croiserez surement François le Français, ou Edmund l’Allemand ou Sergio l’Italien … un seul et même homme, gentil volubile habitant de l’île qui adapte son nom à la nationalité de son interlocuteur. Nous avons beaucoup rit avec lui et il nous a gentiment fait visiter son île, mais attention à ses propositions commerciales : c’est un gentil mais beau baratineur ! (il nous a vendu une sortie de 3h dans un bateau privé à fond en verre pour aller faire du snorkeling, il se trouve qu’il a vendu la même chose à des espagnols, donc le bateau n’était plus réellement privé et avec un fond en bois, et le sortie à durée 2h).

En BREF

Si vous cherchez a faire du snorkeling ou de la plongée, mais également pouvoir continuet la journée jusqu’au bout de la nuit directon => Gili Trawangan

Si vous êtes plutôt à la recherche d’authenticité, de calme, de jolis spots de snorkeling => Gili Meno est faite pour vous.

Attention, si vous vous attendez à de longues plages de sable blanc vous risquez être un peu déçus, les îles sont entourées de coraux qui rendent les sorties en snorkeling très sympas, mais la baignade un peu plus rock&roll (attention aux pieds)

DCIM131GOPRO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *