Comment nous sommes tombées amoureuses … des volcans. Part 1 – Mont Bromo 🌋


 


L’île de Java est réputée pour ses temples mais aussi pour ses 2 volcans majestueux (parmi d’autres) que sont le Bromo et le Kawah Ijen.

  • Le BROMO

Volcan fumant en continu et culminant à 2300m d’altitude situé au cœur d’une caldeira de près de 10km de long, aussi impressionnant vu de loin qu’en haut du cratère.

  • Le Kawah Ijen 

Connu pour être le volcan des porteurs de souffre, il attire autant pour admirer le courage de ces hommes que pour s’émerveiller devant le spectacle qu’offre son lac acide bleu vert entouré de roches orangées le tout dans les fumées jaunes de souffre qui montent du cratère.

MONT BROMO

img_9137

Au départ de Yogyakarta, de nombreuses agences en centre ville organisent des « tours volcans » avec trajet en mini bus pour le BROMO (comptez une journée entière de trajet)

Nous avons opté pour le train🚊. Nous avons réservé un train pour Surabaya puis pour Probollingo, en espérant trouver une solution pour la suite du voyage sur place.Conseils sur : Les transports en Indonésie 

A la sortie du train à Surabaya,les taxis et « agences de voyage » s’agglutinent autour de vous en criant : « Bromo, Bromo ». C’est l’heure de sortir nos talents de négociatrices et notre anglais naturel (ou pas). Au bout de 30min de négociation par téléphone, on nous promet de nous attendre à notre sortie du train à Probollingo. Promesse tenue, un mini bus est là, direction l’agence Java Car. Signature du contrat pour 3 jours de transports, 2 nuits, entrées aux volcans  et ferry pour Bali (négocié à 1 000 000 IDR/pers soit 65€/pers)

Après une petite heure d’attente, on embarque dans notre mini van direction Cemoro Lawang. 100km de route de montagne en mode course du Mans, les mini bus et taxi se suivent, se doublent, se klaxonnent, prennent les routes à contre sens… 1h30 accrochées au banquettes, estomacs sensibles vous êtes prévenus !

Arrivée au pied du Bromo vers 20h, le village de Cemoro Lawang est devenu un rendez vous de homestay, hôtels et guesthouse accueillant les touristes venus admirer le spectacle de l’autre côté de la caldeira. Notre Homestay nous offre une petite chambre rudimentaire, eau froide, il doit faire 10 degrés dehors, la nuit va être courte. Nous grignotons 2-3 gâteaux achetés sur la route, et au lit.

3h30 nous sommes debout. Un 4×4 nous attend.2km plus loin on nous dépose au début d’un chemin de terre, au pied du mont Penanjakan dans la nuit noire, en nous disant qu’il faut marcher pour rejoindre le 2e « viewpoint ». (nous avions demandé de ne pas aller au 1er viewpoint pour éviter la foule). Tout ça dans un noir profond où nous ne distinguons absolument rien, donc inutile de vous dire que l’accès au chemin fut hasardeux! Mais au final on ne pouvait pas se tromper; rassurez vous.

Ascension du Penanjakan

Lampe de poche à la main🔦, au bout de 10min nous sommes sur la terrasse du view point. Mais nous voulions aller plus haut, juste avant la terrasse qui se trouve sur votre gauche, un petit chemin de terre monte sur votre droite le long du flanc de la montagne. img_9014Nous ne savions pas trop où nous allions mais on y est allé. 45min à 1h de grimpette dans la poussière plus tard, la lumière se lève, nous distinguons la forme du volcan au loin, une 10aine de personnes sont déjà installées sur une plateforme sur le flanc de la montagne (sûrement descendu à pied du 1er point de vue situé quelques dizaines de mètres plus haut). On prendra donc place là sans trop savoir si nous avions atteint notre objectif. Mais voyant se dessiner les cratères au loin, nous pensions être au meilleur endroit (pour nous).
Et nous y étions  🙂

Nous posons nos fesses dans la cendre et la poussière pour admirer le spectacle.

img_9007

La lumière du soleil fait apparaître progressivement le BROMO et son cratère échappant en continu ses panaches de fumée à côté du Mont Batok. En fond, le Semeru impose par sa hauteur (point culminant de Java oblige), et échappe par moment quelques petits nuages  de fumée. La brume s’invite au tableau en s’accrochant à la caldeira orangée rouge. Un tableau limite irréel digne d’un film de science fiction cosmique ou d’une scène préhistorique, à chacun son imagination.

 

Sur notre gauche, le soleil se lève, et inonde le paysage de rayons de lumière à travers les arbres et la brume de la vallée.

img_9103retouche

Autour de nous les touristes ont afflué, nous devons être une 40aine, mais bizarrement nous sommes dans notre bulle, comme en apesanteur devant ce spectacle. (en même temps on s’étaient mises au premier rang, donc ils ne nous dérangeaient pas trop !)

Rallye et désert de cendre 

Il est temps de redescendre et rejoindre notre 4×4 direction la caldeira pour approcher le volcan de près. Pour l’anecdote, pensez à rajouter cette option à votre tour lors de la réservation des 3jours, il n’est pas inclus d’office et vous risquez de vous retrouver à devoir renégocier par téléphone et hausser le ton pour obtenir gain de cause. Ça sent le vécu oui 😅. Sinon vous avez l’option d’y aller à pieds, comptez une bonne heure pour atteindre le pied du volcan. Après avoir grimpé le Penanjakan, pas sur que vous en ayez vraiment envie.A moins d’avoir plusieurs jours sur place.

Après une course épique dans la poussière de la caldeira, on nous dépose en plein milieu des allées de jeep et 4×4 : nous avons une heure (c’est tout :-/ )

DCIM100GOPRO

Après avoir pris le soin de prendre en photo la plaque d’immatriculation de notre 4×4, nous accélérons le pas pour atteindre le sommet du cratère. (Vous pouvez choisir l’option cheval pour vous amener en bas des escaliers, ce qui est sûrement une meilleure option quand on a que 1h).

Scène de far west au programme entre sable et poussière, chevaux et foulards devant la bouche. Après près d’1km de faux plat, quelques 240 hautes marches vous attendent encore avant d’atteindre The cratère, et oui il se mérite.

 

La magie des sommets 

DCIM100GOPRO

Haut de ses 2329m, un chemin fait le tour du cratère grand de 800m de diamètre pour 200m de profondeur. Les odeurs de souffre emplissent nos poumons quand la vue imprenable au dessus du cratère d’un côté, et sur la caldeira de l’autre, nous laissent estomaquées.  La grandeur du mot Volcan prend tout son sens. La vue est imprenable.

La fumée nous attaque par moment, poussée par le vent, nous obligeant à rebrousser chemin, mais le « glouglou » au fond du cratère nous attire inexorablement vers ce trou béant. Nous n’avons hélas pas le temps de nous aventurer plus loin sur la crête et redescendons rejoindre notre 4×4

Un petit déjeuner copieux avant de reprendre la route direction le 2ème bijou de l’île : le Kawah Ijen

Retour sur vécu 

Nous regrettons de n’avoir pas eu plus de temps dans ce lieu magique. Si vous avez l’opportunité d’y rester deux jours au moins, je vous le conseille vivement. Passé la horde de touristes du matin, l’ambiance doit être bien différente et vous pourrez vraiment profiter du volcan et de son paysage lunatique vide de monde.
Conseil : faire l’ascension de nuit reste quand même inévitable pour voir le lever du soleil engorger cette espace et nous laisser découvrir ce spectacle magique. Cependant, il serait bon de pouvoir profiter un peu plus du Pénanjakan, tant qu’on y est et ensuite aller sur le Bromo dans l’après midi après les flux de touristes. Mais attention, les tours ne le proposent pas….ça reste à vous de vous organiser ou de négocier.
Mais sachez quand même que des mini bus peuvent vous amener et vous ramener à Probollingo. Après il est question de se loger en arrivant sur place, car beaucoup de logements sont réservés aux tours opérators. Mais ça doit être possible, on est en Indonésie!

 

 

Une réponse sur “Comment nous sommes tombées amoureuses … des volcans. Part 1 – Mont Bromo 🌋”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *