Croisière aux Grenadines

LES GRENADINES : MARTINIQUE - BEQUIA - MOUSTIQUE - MAYEREAU - UNION - BEQUIA - SAINTE LUCIE - MARTINIQUE

 

En 2013, je suis partie (Carine) avec ma meilleure amie faire une croisière de 16jours/14nuits aux Grenadines: le bonheur, trop beau, trop bien, la régalade

 

 

DCIM100SPORT

Tout d’abord je vais vous parler du bateau: un cata de 6 cabines pour deux personnes, 4 avec lits doubles à l’avant et à l’arrière, et 2 avec lits superposés au milieu (le plus stable ;-))

Il faut savoir que toutes les cabines ne sont pas au même prix. Les moins chères sont celles du milieu (lit simple), puis celles de devant (face à la houle) et les plus grandes (donc les plus chères) à l’arrière.

Chaque cabine comporte une mini salle de bain, avec douche lavabo et toilette! Mon dieu quel luxe ! Surtout que lorsqu’on doit tirer la chasse, on a la « honte » et la gêne de devoir pomper , et donc, alerter tout le monde, que tu sors des toilettes. Les premiers jours sont donc assez compliqués , mais la vie en communauté c’est ça aussi !

A bord, on a un skipper et un cooker, donc rien à faire, si ce n’est de participer à mettre la table et débarrasser, ouh la la que c’était dur… de vraies vacances !!!

Pour nous, la croisière a été un pur bonheur, nous étions 10 passagers et on s’est super bien entendus, gros coup de chance certainement, car 4 ans après, nous sommes toujours amis (pour certains évidement car chacun(e) a poursuivi son chemin).

Alors la croisière ça s’passe comme ça:

Jour 1 France métropolitaine / Fort-de-France

Après environ 8h d’avion, nous voilà à l’aéroport de Fort de France en Martinique, il nous reste plus qu’à prendre le bus, direction la Marina où notre cata nous attend.
Présentation du skipper, cocktail de bienvenue, information et installation dans nos cabines. On fait un peu tous connaissance, ce qui me vaudra d’appeler Yolande une passagère au lieu de Yolaine, ça commençait bien!
On mange on boit, on passe notre première soirée à bord, histoire de se faire le pied marin (ou pas) et départ vers Sainte-Lucie et direct pour Bequia. OMG !!! Que la traversée est longue, après l’avion et le bus, les 10-12h de traversée sont rock and roll, car, il ne faut pas se mentir, ça bouge quand même !
On a tous été se coucher habillés sur conseil du skipper, grand loup des mers (sinon gare au mal de mer)  ! Mais avant de se coucher on a pu profiter de la compagnie des dauphins qui sont venus surfer sur les vagues du cata. Nous pouvions donc aller nous coucher après ce magnifique spectacle.

Jour 2 Le Marin / Bequia

Au réveil , vers 5h du matin, j’ai pu apercevoir les deux pitons de Sainte Lucie avant d’arriver sur Bequia.
Arrivée au mouillage d’Almiralty Bay à  BEQUIA avec le soleil, qui cogne d’entrée, dès le matin. Premier bain dans les eaux transparentes. On se croirait dans une gigantesque piscine, et , on est seuls, et oui on est en septembre 🙂 Le BON plan !
On ira au village retirer de l’argent, car il faut payer la caisse de bord,et oui…1er extra, et le skipper doit faire les démarches d’entrée dans les Grenadines (visas et droit au mouillage)

Puis on passera un moment à barboter au mouillage, profiter de la plage et de cette première baignade dans l’eau des Caraibes.
On a passé la journée entière à se baigner, à boire l’apéro sur le cata, sauter plonger snorkeler et profiter de ce premier jour ensemble .

Une excursion pour faire le tour de l’ile en 4×4 nous a été proposée, bien sur tout le monde a accepté. En même temps c’est les vacances et on a envie de tout voir…

p1060103

Le soir on a mangé sur le bateau, et ………….dormi sur le bateau

p1130032

Improbable mais mes pires maux de mer ont été ceux aux mouillages, avec ces minuscules mouvements , où le cata tourne autour du mouillage avec le léger vent :-/

Mais le panorama fait vite oublier son « mal » en fait

p1130029
Mais bon, rien de grave, une fois allongée, après notre périple jusque là, je me suis endormie très vite, et heureusement, plus de mal de mer !

Jour 3 Béquia & L’île Moustique

En fin de matinée, on a décollé pour l’Ile Moustique.
En « chemin » on a pu voir l’ancienne île des baleiniers, Petit Nevis, qui garde toujours un peu son rôle à priori.
On s’est fait notre première session de snorkelling dans les coraux de l’ile. puis Go vers l’île de la Jet Set, l’endroit de rêve des célébrités pour son charme très britannique.
Sur l’ile on a marché une bonne heure afin de rejoindre la plage de l’autre côté pour y pique niquer, mais qui dit 1h de marche, dit, glacières transportées par un « taxi charette »!!!!
Mais pas grand monde sur l’ile, juste un groupe de base-balleurs, qu’on regardera un moment d’ailleurs.
La journée s’achève et on repart au cata pour y passer la soirée, y diner et y dormir.

Jour 4 Moustique & Mayereau

Départ de Moustique en début de matinée en direction de Mayereau: l’ile rasta.
Arrivée à Mayereau, ça claque, encore une fois,  on arrive face à une plage de sable, mais d’un blanc, avec cocotiers et compagnie. Ca y est, on y est, Grenadines , Caraibes !
Parfois je me dis même que ça frôle les paysages de Polynésie, enfin presque …

Une fois au mouillage,on est accosté par deux gars qui brandissent des langoustes….mais oui ce sera notre repas du soir, avec surplus d’une trentaine d’Euros pour le repas gargantuesque , mais t’as le choix de rester manger sur le bateau pendant que tout le monde profite du resto les pieds dans le sable, rhum et langouste à foison.

C’est toi qui vois!

Mayereau, on l’a traversé à pied, il y a une seule et unique route qui traverse l’ile d’un côté à l’autre. De l’autre côté de l’ile on est tombé sur une fête en plein air avec de la musique au taquet, on y a passé un petit moment avant de revenir manger nos langoustes au resto cabane sur la plage 😉

Jour 5 à 8 Union (3 à 4 nuits)

Petit déj à bord et ensuite c’est direction la terre ferme, chose que nous attendions tous faut dire. On n’était pas franchement habitués à vivre sur l’eau, donc ces quelques jours à Union allaient nous faire du bien.
Sans compter celles et ceux qui ont eu le mal de terre (oui oui, de TERRE), comme moi :-/ Truc de fou, tu tangues dès qu’il y a de l’eau à proximité, la salle de bain ou la terrasse du resto par exemple.
L’hôtel : Bougainvilla avec petit déj : toast, beurre, confiture, thé, café et chocolat. Pas mal, ça suffisait. Union Island, entre Grenade et Saint-Vincent dans l’archipel des Grenadines à égale distance de la Barbade, de Trinidad et de la Martinique. Cette île a su garder son âme et vit au rythme du reggae, de la pêche, et des étonnants « Steel Bands » : orchestres composés de fûts d’huile polis qui permettent d’obtenir des sonorités extraordinaires. En septembre, autant dire que c’était plus que mort, très peu de resto ouverts, une loc de vélos et voilà voilà. Pour se reposer c’était bien, mais dès qu’on voulait faire quelque chose,on était vite arrêté dans notre élan, sachant que rien n’était accessible à pieds, si ce n’est les quelques restos non loin de l’hôtel.
Chaque jour on allait à la plage mais on avait une bonne demie heure déjà.
On s’est tenté la balade à vélo avec un objectif mais que 4 sur 8 ont réussit tant les côtes sont raides là bas. On passait souvent a côté du vélo, pour dire! Il nous tarder de reprendre la mer du coup!


Jour 9 Union / Tobago Cays / Bequia

Dernier jour à Union, ENFIN, j’dirais!
Et donc, virée aux Tobago Cays, en « route » pour Bequia où on repassera une nuit. Tu m’étonnes, on était au fin fond des Grenadines et on devait repartir passer quelques jours et nuits sur Sainte Lucie, donc une petite halte sur Bequia nous a bien coupé la traversée.

On a pu s’arrêter dans les Tobagos Cays sur Petit tabac, Petit Rameau et Petit Bateau. Des langues de sables blancs et des eaux turquoisesC’était dingue, on a pu voir et nager avec les tortues et les raies , dont une magnifique raie léopard et s’approcher tout près des iguanes.

Le repas sur un des ilot,Petit Rameau, le paradis quoi 🙂
Là , sur la photo dessous , oui oui juste là

p1130302

Jour 10 Bequia vers Sainte-Lucie et la Soufrière

Nous levons l’ancre de bonne heure pour une belle navigation en direction de Sainte Lucie, “L’île Nature”, recouverte de montagnes striées de rivières, tapissées de plantations de bananes. Elle doit sa renommée à ses pitons jumeaux tombant à pic dans la mer et à son volcan La Soufrière.
Là, on nous a proposé une excursion au volcan avec bain de boue et bain dans les eaux soufrées du volcans et visite du jardin botanique, pour environ 60€ si je me souviens bien.
Banco, on y va tous, encore une fois.


SAINTE LUCIE :
Sainte-Lucie, petite par la taille est l’une des plus précieuses “îles au vent”, car elle fut certainement la plus convoitée des Antilles. Montagneuse, creusée par quelques cours d’eaux et dominée par un volcan majestueux formé de deux pitons, Sainte-Lucie offre une végétation sauvage et un échantillon d’endroits rêvés pour passer ses vacances. Les plages, la beauté des paysages et la gentillesse des habitants sont au rendez vous.


Le vendredi soir, par chance,(ça dépend du début du séjour, pour nous c’était le jeudi) on se retrouve donc à la marina de gros Ilet à Sainte lucie et vendredi à Gros ilet c’est la friday night.
On a passé notre soirée sur le bateau entre apéro et karaoké avant d’aller déambuler et danser dans les rues car ici le vendredi c’est une immense fête. Tout le monde descend dans les rues, la musique à fond sortant d’enceintes immenses.
C’est là qu’on a passé notre meilleure soirée de la croisière.


C’était énorme

Gros Islet Jump Up, St. Lucia
friday-night1


Jour 11 à 13 Rodney Bay (3 ou 4 jours)

Réveil difficile après un retour de soirée très tôt le matin!
On déjeune à bord au coeur de la marina  et on file vers la superbe marina de Rodney Bay.
Transfert vers le Bay Gardens Hotel où on passera 4jours .

p1060384

p1130613
Ici , un peu pareil qu’à Union, sauf qu’ici on est au cœur du tourisme de masse.
L’endroit ne nous a guère plu mais bon au moins, d’ici, on a pu aller à la plage à pieds et faire deux trois boutiques , mais bon;
si on avait pu y passer une journée voir deux, cela nous aurait bien suffit en fait.

Ici, on a pu aller se promener sur la plage non loin et faire une virée à gros ilets en bus , histoire d’aller voir le village de jour, aller au marché et participer à une messe gospel.

En fait les arrêts à terre ont été trop long, le meilleur de ce voyage c’est vraiment d’être à bord et de passer son temps dans l’eau et sur l’eau 🙂

Jour 14 De Sainte-Lucie, Rodney Bay à Sainte Anne Martinique; pour la fin du trip.

Au bout de ces quelques jours, pas supers, on est parti dans la matinée pour la Martinique et la célèbre plage des Salines ou Anse Caritan.
Après une navigation de 2h je crois, avec des vagues de dingues. On a passé le trajet sur les filets devant pour éviter le mal de mer car ça bougeait gavé (beaucoup pour ceux qui ne parlent pas le Bordelais 😉

mal de mer 1 / moi 0

En Martinique après ce « tour de manège » on s’est posé devant Sainte-Anne. On a pu visiter le petit village et faire le plein de rhum
Ici c’est le paradis du rhum en cubi à très bas prix 😉 ce qui a fait notre plus grand bonheur (avec modération bien sur)

Jour 15 Sainte-Anne / Le Marin / Fort-de-France et ……… Paris

L’expérience fut excellente , je voulais partir différemment cette fois ci et j’ai été servie, j’en suis vraiment ravie.
Mais j’ai eu cette chance, de rencontrer et partager cette croisière avec 10 personnes avec qui je m’entendais super bien aussi 😉

Ce que j’ai aimé :

  • les jours en mer
  • mes compagnons de croisières
  • les sessions plongeons et snorkeling
  • les apéros à bord
  • la friday night de Sainte Lucie
  • la période (septembre) et le peu d’affluence : il faut savoir qu’en saison il y a environ 200 catamarans qui font ce genre de croisière, nous, nous étions 3 catas dans toutes les Grenadines 🙂 le TOP

Ce que j’ai moins aimé :

  • les jours à terre
  • le mal de mer et le mal de terre
  • être les seuls touristes et donc être pris pour cible direct, mais on ne peut pas tout avoir!