Un weekend à Venise

 

Un weekend à Venise en 3′

Venise … LA ville du romantisme. Du palais des Doges au pont du Rialto, en passant par la place Saint Marc à travers la lagune, les ruelles étroites, le grand canal le tout au milieu des palais vénitiens, des gondoliers et des milliers de touristes … bref cette ville ne laisse pas indifférent.

Nous avons passé 2 jours et demi dans la Sérénissime, suffisant pour arpenter les lieux incontournables et se perdre dans les quartiers moins touristiques. Par contre, si vous avez plus de temps, ce n’est que mieux.

L’histoire de Venise et de la lagune, en bref

Venise la Sérénissime, ne tiens pas son surnom du hasard, il faut revenir au 15e siècle, quand Venise était la capitale mondiale du commerce et une des villes les plus puissante du monde pour en comprendre tout le sens.

Revenons en arrière, en 1300 av JC où les Vénètes se sont installés sur les îles de la lagune au nord de la mer Adriatique. Alors de simples commerçants, ils vont être contraint de rester cloitrés dans la lagune pour éviter les invasions barbares. Dans les années 500 ap JC, lors du l’empire Byzantin, ceux ci voit d’un bon œil les habitants des îles de la lagune et choisissent de s’en faire des alliers et faire de l’ancienne Venise un lieu d’échanges commerciaux. C’est au IX siècle que naitra réellement Venise. Tirant profit de sa situation géographique entre empire franc et byzantin et entre orient et occident, Venise va se construire une flotte marchande et un véritable arsenal qui perdurera durant des siècles.

img_3109

L’heure de gloire de Venise naitra après la 4e croisade, riches de nombreux navire, Venise prêtera sa flotte aux croisés en échange de nouvelle terre et de richesse. Venise s’étend alors jusqu’à la Croatie et les îles grecques, comptant également la Crète et Chypre.

Le commerce et la finance sont florissants, les Vénitiens sont les premiers banquiers du monde et ils attirent un grand nombre de nationalités, ce qui fait de la République un carrefour culturel aristocratique. C’est à cette époque que naitront les grands palais si connus de Venise.

Au 16e et 17e siècle, Venise décline sur le plan politique et militaire face à l’expansion ottomane, parallèlement se développe une vie intellectuelle et artistique brillante qui fascine toute l’Europe.

Au fil du temps et des batailles, Venise perdra ses terres pour ne rester que sur les iles de la lagune, la peste disséminera la population par plusieurs fois, mais malgré cela, la ville deviendra la capitale européenne des plaisirs et continuera de faire la fête.

Se rendre à Venise

L’avantage avec une ville très touristique, elle est bien desservie niveau vol low cost : Volotea, easy jet, hop, Vueling etc proposent des vols direct au départ de Paris, Bordeaux, Toulouse, Nice pour 50€ minimum. Avec un comparateur comme kayak ou skyscanner vous trouverez les meilleurs prix pour votre weekend.

Depuis l’aéroport de Marco Polo, vous pouvez vous rendre sur les îles de la lagune par différents moyens:

  • Le bus, deux compagnies proposent une ligne directe jusqu’à la Piazzale Roma, ACTV et ATVO, environ 20min de trajet. Comptez 8€ l’aller. (Nous vous conseillons de prendre le bus)
  • En bateau avec la compagnie Alilaguna qui vous déposent sur les stations du grand Canal. Plus cher que le bus 15€ l’allé, (25€ allé retour) et franchement pas plaisant, vous êtes enfermé dans un bateau avec interdiction de sortir sur le pont et le trajet est long (une bonne heure pour faire Rialto-Aéroport)

img_3137

Une fois à Venise, vous pouvez faire le choix de ne vous déplacer qu’à pied (largement faisable) ou de goûter à l’incontournable Vaporetto, bateau bus local. Par contre c’est un budget à ne pas négliger : comptez 40€ le billet vaporetto illimité pour trois jours, mais si vous comptez aller à Murano ou Burano, ca vaut le coup. Vous avez aussi la possibilité de prendre un taxi-bateau (plus cher)

Les incontournables

  • Prendre le Vaporetto sur le Grand Canal , attention aux heures de pointe, pire que le métro à Paris
  • Aller à la place Saint Marc avant le flot de touristes
  • Visiter le Palais des doges et ses prisons, vestige de la grandeur passée de Venise
  • Photographier le pont des soupirs, pont entre les prisons et le palais des doges, appelé ainsi à cause des soupirs que poussait les prisonniers en allant au tribunal
  • Monter en haut du Campanile di San Marco :  point de vue imprenable sur Venise
  • Faire un tour en gondole (avis perso : très cher, comptez 80€ les 40min, et plus très romantique vu le nombre de touristes qui vous prennent en photo)
  • Arpenter le Pont du Rialto
  • Aller jusqu’à l’île de Murano pour l’artisanat en verre
  • Pousser jusqu’à l’île de Burano pour ses maisons colorées
  • Faires ses courses au marché du Rialto marché aux légumes et aux poissons
  • Goûter aux spécialités locales : spritz, prosecco, cicchetti … suivez le lien pour tous nos conseils pour  Manger bon et pas cher à Venise 

Se perdre à Venise

img_3073

 

Ça a été notre philosophie pendant ce weekend, après avoir fait un bref passage dans les lieux incontournables (en essayant d’éviter la foule en y allant tôt le matin), nous avons préféré nous « perdre » dans les dédales de ruelles de la ville. C’est là que nous avons pu gouter au vrai charme de Venise : entre le calme d’une ruelle qui peut cacher le tumulte d’une autre à seulement quelques mètres, la vie des vénitiens dans les quartiers populaires, des canaux qui reflètent les palais sans un bateau pour brouillé le reflet … bref je vous laisse découvrir par vous même, mais visiter Venise à pied loin des circuits touristique vaut vraiment le détour. Chaque coin de rue réserve une surprise.

Se loger

Ce qui est sur c’est que vous aurez l’embarras du choix en terme de logements. Pour un

img_3065

logement à petit prix, je vous conseille de vous éloigner du centre de la ville et des attractions touristiques.

Vous trouverez des chambres chez l’habitant ou en dortoir aux alentours de 50€ la nuit. encore moins cher, essayez le coutchsurfing  Dormir sur le canapé d’un habitant

Si vous y allez avec votre moitié en mode romantique, comptez minimum 100€/n pour un appartement privé (Air BNB) et tout autant pour une chambre d’hôtel (Booking)

0122b2736e09dc24de115ff446debda29df326f30c

 

Ce que l’on a aimé
  • La tranquillité et le charme des ruelles loin des lieux touristiques
  • La gastronomie et les lieux typiques où se mélanger aux vénitiens
  • Se perdre entre les nombreux canaux de la ville
  • Gros coup de cœur pour l’île colorée de Burano
  • L’architecture des palais et monuments de la ville
  • Le spritz
  • Le romantisme de la ville avec ses couleurs changeante au fil de la journée
Ce que l’on a moins aimé
  • Le nombre de touristes dans les quartiers touristiques de la ville
  • Le vaporetto du grand canal qui est très lent (s’arrête très souvent)
  • Les prix élevés de tout (transports, logement, nourriture, visites etc)

 

 

Une réponse sur “Un weekend à Venise”

Répondre à Carine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *